6 rue des Liards

Blainville, Qc

J7C 5B1

© 2017 Isabelle Thibault

Tél : 438 830.7643

Consultation à distance disponible

  • Courriel
  • Facebook
  • LinkedIn

Diètes, régimes, menus et plans de toutes sortes

 

Suivre une diète, un régime strict, un jeûne partiel ou total, un menu détaillé, un modèle bon-pour-tous-et-chacun ou un plan alimentaire qui-me-dicte-quoi-manger-sans-me-demander-ce-dont-j’ai-envie, c’est comme être sous l’emprise d’une dictature. On peut facilement s’imaginer à quel point l’expérience est insupportable. Bien des gens s’imposent pourtant beaucoup de règles et de contraintes lorsqu’il est question d’alimentation. Au point où ça devient lourd, pénible et parfois même, dangereux. Or, manger devrait être un acte simple et agréable. À moins d’avoir un problème de santé qui nécessite l’adoption de comportements et de choix alimentaires plus encadrés, on gagnerait tous à se faire davantage confiance et à laisser plus souvent notre intuition nous guider lorsqu’il est temps de manger. En fait, même ceux dont l’état de santé impose le respect de quelques règles alimentaires peuvent faire une plus grande place à l’intuition.

 

Trop de consignes, pas de plaisir

Imaginons si, lors d’une visite guidée au musée, on nous imposait une série de consignes rigides décrivant à la lettre comment scruter, analyser et interpréter les œuvres d’art. Il y a de bonnes chances que nous trouvions l’exercice très théorique et que nous sortions de là avec une fatigue intellectuelle et un plaisir mitigé. À la place, imaginons-nous accompagné d’un guide compétent qui nous transmet merveilleusement bien sa passion pour l’Art et qui nous laisse libre de nous émerveiller à notre guise. Nous quitterions probablement le musée la tête remplie de belles images et le cœur léger. Alors, si on vous proposait d’être accompagné dans un processus d’amélioration de vos habitudes de vie, prendriez-vous le guide qui vous fait sentir épuisé(e) et déçu(e) ou celui qui vous aide à vous sentir mieux?

 

Alimentation intuitive, plus de plaisir

S’il existait une façon de manger mieux qui permet aussi de se sentir mieux? Qu’en diriez-vous? Contrairement aux produits, services et moyens amaigrissants, avec lesquels il est difficile (voir impossible!) de concevoir en retirer un réel plaisir, l’alimentation intuitive est une approche qui nous redonne les moyens d’avoir une alimentation plus libre où le plaisir occupe la place qui lui revient. L’idée ici n’est pas de faire en sorte que nos plaisirs alimentaires surplombent ou anéantissent tous nos autres plaisirs. Au contraire, le fait d’entretenir différents plaisirs est un atout important pour la santé. Par contre, si vous croyez que le plaisir est celui qui fait manger trop et qui gâche tous nos efforts, il est temps de mettre à jour cette idée obsolète! Le plaisir est plutôt celui qui contribue à nous sentir satisfait. Une fois la satisfaction atteinte, il est plus facile et naturel de cesser de manger. Avec l’alimentation intuitive, on apprend notamment à honorer nos signaux de faim et rassasiement, à distinguer la vraie faim de la fausse, à faire la paix avec les aliments et à découvrir la satisfaction et le plaisir de manger tout en respectant notre corps. L’alimentation intuitive n’est pas une méthode de perte de poids mais une approche globale et positive pour prendre soin de soi.

 

Plus de plaisir, plus de succès

Le plaisir, le mieux-être et la zénitude que l’on ressent à manger intuitivement sont des moteurs de motivation. Quand les avantages aux changements pèsent plus lourds que les inconvénients, on comprend que le maintien est plus souvent à l’honneur que la rechute. Et quand on sent que nos bonnes habitudes commencent à nous lâcher (Et non! La perfection n’existe pas!), on peut retrouver un nouvel élan en se rappelant les bienfaits que nous apportait le changement. Au besoin, on réajuste notre objectif (ex : le rendre moins difficile, le modifier) ou on trouve des solutions pour des barrières que l’on n’avait pas prévues (ex : si l’objectif est de marcher après le souper, trouver un plan B pour les soirées glaciales ou de grosses pluies peut nous aider à demeurer dans l’action). Par ici le succès!

 

Références

Association pour la santé publique du Québec (ASPQ). La face cachée et l’imposture des produits, services et moyens amaigrissants (PSMA) – États des lieux 2008-20014. 2015.

 

Bacon L et Aphramor L. Weight science: evaluating the evidence for a paradigm shift. Nutrition Journal. 2011;10(9).

 

Ferland A. Le beau, le mauvais et le laid des plans alimentaires. Consulté le 4 janvier 2018

 

Madden Clara EL et coll. Eating in response to hunger and satiety signals is related to BMI in a nationwide sample of 1601 mid-age New Zealand woman. Public Health Nutrition. 2012;15(12):2272-2279.

 

Miller CK et coll. Comparison of a mindful eating intervention to a diabetes selfmanagement intervention among adults with type 2 diabetes: a randomized controlled trial. Health Educ Behav. 2014 April; 41(2):145–154.

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

À l'affiche !

Mon été, mes salades!

2018/06/18

1/10
Please reload

Billets récents
Please reload

Archives