6 rue des Liards

Blainville, Qc

J7C 5B1

© 2017 Isabelle Thibault

Tél : 438 830.7643

Consultation à distance disponible

  • Courriel
  • Facebook
  • LinkedIn

LE résultat ou le processus?

 

Vouloir perdre du poids n’est pas nécessairement malsain et peut même être justifié quand on se trouve au-dessus de notre poids naturel. Mais quand le poids que l'on aimerait perdre devient l’objectif central, unique ou nécessaire, c’est qu’on vise le résultat (le poids à perdre) au lieu du processus (ce que je souhaite améliorer dans mes habitudes). En misant tous nos espoirs et nos efforts sur LE résultat, on risque d’en arriver à considérer notre corps comme un amas de pâte à modeler. Une pâte que l’on peut sculpter à notre guise avec plus ou moins d’efforts (la fameuse pensée magique). Tout ceci peut ensuite nous amener à faire des choix qui vont à l’encontre de notre santé, tel qu’entreprendre une diète.

 

Un problème, deux approches

Suite à un diagnostic de cholestérol élevé, Josée se fait dire de perdre du poids. Bien qu’elle ait déjà essayé à plusieurs reprises par le passé (mais sans succès), elle réessaie à nouveau en se disant que cette fois-ci, elle n’a pas le choix alors sa volonté de fer finira bien par la mener au résultat escompté. Elle entreprend donc un régime pour perdre du poids. Au menu : manger moins, bouger plus. Malheureusement, tel que prévu par la science, après quelque temps, elle ressort avec un poids équivalent ou même supérieur à son poids de départ, une relation avec la nourriture détériorée, une aversion plus marquée pour l’activité physique et une estime d’elle-même diminuée. Cet exemple illustre les résultats négatifs d’une approche centrée sur les problèmes.

 

De son côté, Alain, aux prises avec le même problème de cholestérol, se fait guider vers une approche de changements d’habitude de vie. Il rencontre des professionnels de la santé qui s’intéressent à ce qu’il aime, à ce qu’il souhaite, à ses barrières, aux solutions qu’il pourrait mettre en place et plus encore. Il en arrive à remettre en question quelques-unes de ses habitudes. Un objectif à la fois, il s’ouvre à changer un peu ses choix alimentaires, il prend plaisir à découvrir de nouvelles recettes et prend davantage conscience de sa façon de manger. Avec le temps, il se découvre même un intérêt pour un loisir qui le fait bouger davantage. Graduellement, il se rend compte qu’il a une meilleure digestion, qu’il dort mieux, qu’il est de meilleure humeur et qu’il a un peu plus d’endurance. L’histoire ne dit pas s’il a perdu du poids. Peut-être que oui, peut-être que non. Il est possible aussi que son cholestérol soit à la baisse. Par contre, une chose est certaine pour Alain, comme il se sent mieux, il veut continuer! Dans cet exemple, on saisit bien les résultats positifs d’une approche centrée sur la personne.

 

Le processus

En investissant dans le processus, c’est-à-dire dans le ou les objectif(s) que l’on choisira de se fixer pour améliorer sa santé, on s’ouvre à une variété de résultats qui auront chacun des effets bénéfiques. Le poids en fait partie, mais n’est pas la finalité. Il devient plutôt un bénéfice secondaire possible parmi d’autres. On s’enlève une pression énorme sur les épaules et on diminue les risques de découragement et d’abandon.

 

Les saines habitudes de vie

Cette approche des saines habitudes de vie est peut-être moins tape-à-l’œil sur le plan marketing mais elle est beaucoup plus réaliste, applicable, sécuritaire et maintenable dans le temps. Elle consiste à réfléchir à des objectifs de changement que l’on peut mettre en place pour se sentir mieux, à en identifier un ou deux pour commencer à se mettre en action et enfin, à demeurer réceptif et attentif aux bienfaits (reliés au poids ou non) qui, tout doucement, apparaîtront. C’est souvent à cette étape que l’on trouve la motivation pour maintenir ses acquis, et même continuer à s’améliorer! Rappelons-nous, la santé est un concept global qui s’étend bien au-delà du poids.

 

Références

ÉquiLibre. Formation poids et image corporelle : Intervenir sans nuire. 2017.

 

Bacon L et Aphramor L. Weight science: evaluating the evidence for a paradigm shift. Nutrition Journal. 2011;10(9).

 

Chaput JP et coll. Widespread misconceptions about obesity. Can Fam Physician. 2014;60:973-5

 

Clifford D et Curtis L. Motivationnal interviewing in nutrition and fitness. The Guilford Press. New York. 2016.

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

À l'affiche !

Mon été, mes salades!

2018/06/18

1/10
Please reload

Billets récents
Please reload

Archives